La bibliothèque verte

L'histoire du peuple gobelin, pour peu que l'on s'y attarde, pourrait être divisée en cinq ères, de l'an 45 à nos jours. 

- Ere de l'errance: 45-364 : Cette ère commence par l'apparition du Gobelin originel et se termine par sa mystérieuse disparition dans le Néant-de-l'infini-et-des-trucs-trop-compliqués-pour-que-l'on-s'y-intéresse. Mais qu'est-ce-que le "Néant-de-l'infini-et-des-trucs-trop-compliqués-pour-que-l'on-s'y-intéresse", me direz-vous? Je n'en sais rien et cela ne m'intéresse pas.
C'est durant cette période que naquirent nombre des héros qui peuplent aujourd'hui la mythologie gobeline. Nous citerons Litok, Karanbolaj, Le Grand Braillard, Taspèke, j'en passe et des plus verts. Encore fallut-il qu'ils sortent de l'anonymat! En effet, avant de devenir légende par ses faits d'armes, beuveries, fratricides, incestes, ... un héros n'est rien d'autre qu'un anonyme en quête de quêtes. C'est cette même recherche de l'action héroïque qui donna son nom à l'Ere de l'errance. 

- Ere des clans: 365-421: Cette ère commence par la formation des principaux clans gobelins par les enfants orphelins du Gobelin originel et s'achève par le fait le plus décisif de l'histoire gobeline: le premier contact avec la race humaine. 
L'ère des clans était arrivée, tous les héros étaient casés, la baston pouvait commencer. Car chez les gobelins, la différence entraîne la haine, c'est fatal (quelle chance qu'il n'en soit pas de même pour nous... hum) et terriblement salissant. On se souvient de raz-de-marée de sang vert, de millions de membres brisés, de montagnes de carcasses de schtroumpfs (et oui, ça mange beaucoup, une armée) mais surtout de cette odeur persistante de poudre, fréquemment utilisée par les adeptes de Karanbolaj.
Ce fut au cours de l'année 421 qu'arrivèrent les premiers colons humains. Les guerres de clans cessèrent, occultées par la panique générale qu'engendra la découverte d'une chose que les gobelins n'auraient jamais pu deviner: l'existence d'une race intelligente de plus d'un mètre 20. Les colons, peu soucieux du patois et de la cuisine locale, firent un véritable massacre (qui leur permit de gagner -en moyenne- 600 XP par jour) avant de se barrer avec la poudre, non sans avoir balisé le chemin du retour afin que leurs semblables puissent en faire de même. Cet événement désastreux imposa aux chefs de clan gobelins un choix simple: l'unification ou la mort. 

- Ere des alliances: 422-1023: Cette ère commence par la première véritable unification gobeline et prend fin avec la mort du dernier héros: Värr. 
Craignant une nouvelle attaque massive des humains, les chefs gobelins décidèrent de se rallier à la seule faction alors capable de leur tenir tête: les Seigneurs du Chaos. Ceux-ci acceptèrent mais réclamèrent en échange l'âme des héros ainsi que le dévouement total de leurs sujets. Ils l'obtinrent et ce fut le début de la période la plus sombre de toute l'histoire gobeline. 
Humiliés par leurs nouveaux maîtres et traités comme de la chair à canon, la plupart des gobelins se métamorphosèrent en crapules teigneuses et cruelles. Alors que les âmes des héros déchus faiblissaient chaque jour davantage entre les griffes ignobles des rois chaotiques, le peuple gobelin abandonnait peu à peu sa foi en ce qu'il avait toujours vaillamment défendu: sa liberté. 
Persuadés que leur disparition ne ferait qu'augmenter leur contrôle sur les gobelins, les Seigneurs du chaos entreprirent de consumer une à une les âmes de leurs chefs. Dans une action désespérée, Värr, le dernier d'entre-eux, mit le feu aux poudres (situées sous les forteresses des rois chaotiques, bien entendu) et libéra ainsi son peuple du joug du Chaos.

- Ere-qu'on-a-pas-trouvé-de-nom: 1024-1305: Cette ère commence on ne sait pas trop où et fini on ne sait pas trop avec quoi. 
A partir de là, c'est un peu le bordel; plus de traces écrites, orales, chantées ou même susurrées du peuple gobelin. Le trou noir, le black out complet, le flou, le vague, le point sur le 'i' du verbe "gaufrette". 
Les historiens supposent que les gobelins, soudainement libérés de leur joug mental et désormais sans le moindre chef pour leur dire où aller et quoi faire, ont entamés une nouvelle phase d'errance durant laquelle leurs souvenirs leurs sont petit à petit revenu (comme une très longue et très pénible gueule de bois, en somme). 

- Ere de maintenant: 1306-à nos jours: Cette ère commence par une sorte de déclic communautaire et s'étend jusqu'à nos jours (qui ne sont pas que les nôtres, rappelons-le). 
On ne sait pas trop comment les gobelins perdus en vinrent à se rassembler ni comment les valeurs et inventions que l'on croyait perdues ressortirent du Néant-de-l'infini-et-des-trucs-trop-compliqués-pour-que-l'on-s'y-intéresse (c'est la dernière, juré). 
C'est pourtant bien en 1306 que les historiens retrouvèrent la trace de sources concrètes de l'existence des gobelins; des listes de courses essentiellement (l'errance, ça creuse). Le peuple vert était de retour, plus libre que jamais et bien décidé à reconstruire ce que des années d'inactivité avaient réduit à l'état de ruines. 
Un coup de canon résonna dans les airs, les gobelins étaient de retour...